↑ Return to Nos formations

Acupuncture : 3ème et 4ème année (deuxième cycle)

C’est une discipline à part entière de la médecine chinoise. Un art de plus de 2 000 ans qui a su évolué de l’acupuncture traditionnelle chinoise vers l’acupuncture moderne chinoise. Tout ce cursus développera cette évolution.

Une session est consacrée à l’étude des méridiens,  la palpation des méridiens, des points d’acupuncture, des techniques de puncture (tonification, dispersion, harmonisation) s vues en médecines traditionnelle et moderne chinoises.

L’intérêt de ces techniques est d’affiner leurs pratiques suivant les cinq mécanismes sous-cités. Il s’agit d’apprendre comment rendre l’exercice de l’acupuncture plus sûr tout en restant un objectif majeur de la formation.

Il existe cinq mécanismes principaux dans l’acupuncture moderne chinoise :

.

20160718_095140

Une session sera consacrée à l’étude de ces différents mécanismes :

  • Effets régulateurs centraux : l’acupuncture peut stimuler diverses structures du cerveau par exemple le mésencéphale, le cortex cérébral, l’hypothalamus et le système limbique. Le but sera de comprendre pourquoi des points d’acupuncture influencent ces diverses structures du cerveau et de quelles manières (douleur, détente, moral).
  • Effets locaux : l’acupuncture peut stimuler des fibres nerveuses sensitives au niveau des muscles et de la peau et déclencher des potentiels d’action. Grâce à cette réaction certaines substances vont être libérées pour augmenter le flux sanguin local et par la suite plus profond favorisant une cicatrisation des tissus cutanées, tendino-musculaires, mais aussi améliorer la fonction des glandes.
  • Trigger points myofasciaux : en médecine traditionnelle chinoise, ils se nomment « Ashi« . Cette cession permettra d’une part, par la palpation à reconnaître ces trigger points locaux et satellites et d’autre part par l’acupuncture avec différentes techniques de soulager rapidement la douleur. C’est pour cette raison que l’étude de l’anatomie palpatoire est importante. Durant l’étude des pathologies par exemple en rhumatologie, traumatologie, neurologie, ces trigger points pourront enrichir le diagnostic et comprendre les douleurs projetées, croisées, les lésions musculaires aiguës ou chroniques, les corrélations entre ces trigger points et les points d’acupuncture, ou bien les trajets des méridiens.
  • Analgésie segmentaire : l’acupuncture peut par des potentiels d’actions, stimuler des nerfs myélinisés (Aδ) dans la peau et les muscles et jusqu’à la moelle épinière, plus exactement dans la corne dorsale pour réduire les stimuli douloureux dans le segment respectif (dermatome, myotome, viscérotome et sclérotome). L’acupuncture segmentaire permet de réduire ou supprimer les douleurs musculaires et dans les articulations, mais aussi les douleurs neuropathiques et les douleurs viscérales.
  • Analgésie supraspinale : l’acupuncture peut par des potentiels d’actions, stimuler des nerfs pour propager l’influx vers la corne dorsale et jusqu’au tronc cérébral. C’est un complément de l’acupuncture segmentaire par le fait d’insérer des aiguilles d’acupuncture à distance de la zone douloureuse. Cette session développe aussi une partie de la biologie (libération de neuromodulateurs) et pourquoi en Chine cette technique est souvent utilisée dans l’analgésie chirurgicale et pour réduire les états anxieux ou douloureux. Les travaux de recherche neurophysiologique ont pu démontrer les effets de l’électropuncture (appareil faisant circuler un courant électrique à travers les aiguilles d’acupuncture) pour accélérer la diffusion des différents neuromodulateurs, mais aussi de certaines hormones.

Une session est consacrée sur l’utilisation de points d’acupuncture spécifiques en clinique. Pourquoi choisir tel ou tel point, les associations de points lors d’un traitement ou bien lors des intersaisons, la durée des pauses des aiguilles et le nombre de séances suivant les pathologies et l’état énergétique du patient.

Une session est consacrée à la préparation du matériel (aiguilles, ventouses, moxas..), du traitement (indications, contre-indications, les précautions particulières…).

Une session est consacrée à l’étude des systèmes immunitaire, endocrinien et nerveux en rapport avec  la recherche en acupuncture.

Une session est consacrée à l’étude des imageries médicales ainsi que les analyses biologiques en rapport avec la médecine chinoise.

Cette dernière session est consacrée à l’application de toutes les autres cessions sur l’étude d’une soixantaine de pathologies en médecine interne, neurologie, rhumatologie, pneumologie, ORL, cardiologie, gastro-entérologie, uro-néphrologie, gynéco-obstétrique, urgence, dermatologie…

A l’issue de ce cursus acupuncture, les étudiants qui le souhaitent, peuvent continuer soit vers un DEA en acupuncture soit vers un cursus pharmacopée.

Pour plus d’information, vous pouvez télécharger le PDF concernant le programme Acupuncture du Centre.